Biographie d'Aliou Sall, Maire de Guédiawaye

Foundiougne. Fatick. Lycée Valdiodio Ndiaye de Kaolack. And-Jëf/Pads. Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Walfadjri Quotidien. Quotidien L’Info 7. Journal Sopi ak Alternance. Réseau Siggil Jigeen. Ena de Paris. Conseil de la République pour les affaires économiques et sociales. Ambassade du Sénégal en Chine. Petro-Tim Limited. Mairie de Guédiawaye. Association des maires du Sénégal. Voilà, en résumé, Aliou Sall. Garçon intelligent, il laissera à ses maîtres d’école et professeurs de lycée le souvenir d’un élève studieux. Sous les feux de la rampe politico-médiatique, il nourrit de très grandes ambitions pour Guédiawaye dont il est le premier magistrat.

Pourtant, rares sont nos compatriotes qui connaissaient l’homme avant le 25 mars 2012. Date à laquelle 65% des Sénégalais ont choisi, à l’issue d’une épique élection présidentielle, Macky Sall pour présider à leurs destinées. En effet, il occupait les fonctions d’Attaché diplomatique chargé de la communication à l’ambassade du Sénégal en Chine. Projeté à son corps défendant devant les projecteurs, le natif de Foundiougne, une localité située à quelques encablures de Fatick qui a accueilli leur famille originaire du Fouta, Aliou Sall, que ses proches définissent volontiers comme un homme sympathique à la bonhommie rassurante, est âgé de quarante-six (46) ans.

Présenté, au tout début de la deuxième alternance survenue au Sénégal, comme un go-between du nouveau régime, l’ancien militant d’And-Jëf du temps de la toute puissance de Landing Savané -un parti où il militait avec, entre autres personnalités, Mamadou Diop Decroix et une certaine Aminata Touré-, il finit par retrouver ses anciennes amours : l’engagement politique. Mais, contrairement à ce que laissait suinter la censure populaire, qui le voit déjà calfeutré dans quelque sphère douillette de l’Etat, Alifa, de son petit nom dans sa corporation d’origine qu’est le journalisme, s’éloigne de tous les postes nominatifs et va à l’assaut des stations dont le contrôle passera, inéluctablement, par l’impitoyable voie des urnes. Et, pour cause !

Contre toute attente, il prend la décision de briguer la mairie de Guédiawaye. D’aucuns pensaient qu’il allait être parachuté. «Que non», rétorque Aliou Ndiaye, son camarade de promotion au Cesti et ancien Directeur de la publication du quotidien L’Observateur :
«Aliou Sall a toujours été très engagé politiquement. Contrairement à ce que pensent beaucoup de Sénégalais, je n’ai pas été surpris de le voir arriver à ce niveau-là. Au Cesti, il était certes préoccupé par les études, mais il participait à toutes les luttes politiques. Au-delà des activités estudiantines, 80% de ses autres activités étaient liées à la politique».

Tenues sous l’ère de ce qu’il est convenu d’appeler l’Acte III de la Décentralisation, les élections locales du 29 juin 2014 ont sorti de l’ombre ce battant dans l’âme et par tempérament dont le seul regret reste, hélas, la perte brutale de sa maman, Coumba Thimbo, dont il était inséparable : «J’étais très proche d’elle. J’ai fait le linge, j’ai pilé le mil, je suis allé chercher de l’eau.

J’ai tout fait pour elle, pour la rendre heureuse. Maman s’est sacrifiée toute sa vie pour nous. Malheureusement, elle est partie au moment où je devais lui rendre toute cette affection, toute cette protection, pour moi et pour les autres. D’ailleurs, je me surprends parfois à croire qu’elle est encore en vie». Du ciel, elle peut être fière de son Aliou.
Chers citoyens de Guédiawaye, c’est avec une immense fierté que mon équipe et moi entamons ce mandat. Je connais et mesure la tâche à accomplir et l’importance de mes devoirs vis-à-vis de la population. Mais, pour relever le défi de conduire notre ville vers la voie de l’émergence, j’ai à mes côté une équipe dynamique et efficace... Lire plus
L'Agenda de la mairie
 

GUEDIAWAYE TV
WELCOME TO "GUEDIAWAYE HIP HOP" , le centre de Culture urbaine
GUEDIAWAYE EMERGENT